Gestion des cookies

Histoire du soin du corps

Histoire du soin du corps

Les êtres humains ont magnifié leur corps depuis l’âge de pierre. Voici les faits marquants de l’histoire de la beauté, du soin des cheveux et du corps.

164 000 av. J.-C.

À l’âge de pierre, les hommes n’étaient pas vraiment adeptes du rasage et du soin des cheveux : ils étaient trop occupés à chasser le mammouth et à se défendre contre les tigres aux dents aiguisées comme des sabres. Toutefois, des preuves archéologiques attestent que les premiers humains au sud de l’Afrique utilisaient de la poudre de roches rouges comme maquillage. Que ce fût pour paraître plus beau, ou séduire une personne du sexe opposé, la raison d’une telle entreprise reste inconnue.

11 000 av. J.-C.

Au cours de la période glaciaire, une barbe épaisse causait souvent des engelures lorsque la vapeur d’eau du souffle d’un homme gelait dans les poils du visage. Les hommes utilisaient des pierres et des coquillages pour raser leurs longs poils. Les dessins des grottes decette époque trouvés dans l’Ukraine d’aujourd’hui représentent les hommes avec des barbes de 3 jours.

10 000 av. J.-C.

Les anciens Égyptiens utilisaient des huiles essentielles pour adoucir leur peau, masquer l’odeur corporelle et les protéger du soleil et du sable du désert. Parmi les ingrédients, on retrouvait : huile d’amande, aloès, cèdre, camomille, lavande, lys, marjolaine, myrrhe, huile d’olive, menthe poivrée, rose, romarin, huile de sésame et thym. Pour épiler les poils indésirables, les femmes utilisaient des pierres ponces, de la cire d’abeille et des pincettes faites en coquillage.

3 500 av. J.-C.

Les Babyloniens ont commencé à utiliser des bâtonnets à mâcher pour nettoyer leurs dents. Un côté était effiloché, pour pouvoir brosser les dents, tandis que l’autre côté ne l’était pas et était utilisé comme cure-dent.

3 000 av. J.-C.

Les anciens Chinois commencent à utiliser la gomme, la gélatine, la cire d’abeille et l’œuf pour colorer leurs ongles avec une couleur représentant leur classe sociale. Les anciens Égyptiens se mettent à utiliser un minerai appelé khôl pour colorer leurs paupières.

1er siècle apr. J.-C.

Les anciens Romains se servent de pierres ponces pour enlever les poils indésirables. Ils fabriquent également du dentifrice avec du bicarbonate de soude et de la roche volcanique.

100 apr. J.-C.

Les anciens Romains utilisent de la graisse de mouton et du sang comme vernis à ongles.

Moyen-âge

La technologie de beauté, de soin des cheveux ou de rasage évolue très peu entre la chute de l’Empire romain et la Renaissance. En Europe, des parfums sont toutefois importés pour la première fois du Moyen-Orient par des soldats revenant des croisadesaux alentours de 1200. Parmi les femmes, les cheveux blonds sont très prisés et le safran, les pelures d’oignon et l’urine de mouton sont utilisés pour teindre les cheveux. Toutefois, la plupart des femmes couvrent leurs cheveux, car dévoiler ses cheveux est considérécomme un geste ouvertement sexuel. Les attacher à l’arrière pour mettre en valeur un grand front est une pratique courante et certainesfemmes se rasent même la naissance des cheveux pour accentuer cet effet. Autour du 11e siècle, le Saint-Empire romain germanique commence à considérer les grosses barbes et les cheveux longs comme unsigne de paganisme et à encourager les bons chrétiens à se raser de près et à opter pour des coiffures courtes.

1560

Les femmes de l’Angleterre élisabéthaine commencent à utiliser le blanc d’œuf pour se donner un teint plus pâle. Les peaux bronzées sont à tout prix évitées, car elles sont associées aux paysans qui travaillent dans les champs.

1680

La première lame de rasoir au monde est fabriquée dans la ville de l’acier britannique, Sheffield.

1780

William Addis fabrique des brosses à dents avec des os de bovin, du crin de cheval et des poils de sangliers sauvages. L’idée lui est venue pendant qu’il était en prison en raison de sa participation à une émeute. À l’aide de restes d’os et de poils d’animaux, il est déterminé à améliorer la méthode habituelle de nettoyage des dents qui consistait à les frotter avec du sel et de la suie à l’aide d’un chiffon.